Recherche

journal intime universel

Camille Becquet

Mois

avril 2015

Chien et chat

Quarante ans plus tard, toujours pareil.  Lui vert, moi orange. Lui le Sud, moi le Nord. Lui bronzé, moi blanc cachet. Lui viande, moi légumes. Toujours à l’opposé, toujours différents. A quand l’intersection de nos vies parallèles ?

Je regrette

Je regrette les sommeils d’enfance. Se réveiller frais comme la rosée alors qu’on venait tout juste de s’endormir.

Je regrette les chagrins d’enfance. Aussi immenses soient-ils, la seconde d’après ils ont déjà disparu, tout juste la trace d’une grosse larme qui coule encore sur la joue. C’est déjà fini.

Héritage

Je n’ai jamais su parler avec ce père. Lui non plus. On s’aime bien mais on ne sait pas communiquer. Nous sommes trop différents. Je ne sais comment il s’est débrouillé pour me fabriquer à l’opposé de lui. Il n’aime guère l’amoureux que je lui présente. Il ne sait pas parler avec lui non plus. Avec ses livres et ses disques, on ne peut pas discuter pêche, chasse ou voiture. Il ne s’intéresse à rien de son univers d’homme. Il est trop citadin, trop intello, dira-t-il. Un papa poule de surcroît, c’est quoi ce mec si peu viril ?

J’aimerais pourtant qu’il me parle, me raconte sa mère, sa soeur, son père, la guerre. Qu’a-t-il voulu dire l’autre jour en parlant de l’horreur des camps de réfugiés ? Il ne veut pas parler de tout, il ne peut pas. Et l’écrire ?

Il a commencé un journal comme moi. On se ressemble un peu donc. Je ne lui ferai pas lire le mien. Me fera-t-il lire le sien ? Il me montre seulement la première ligne. “Camille, ce journal est pour toi. Si tu es en train de le lire, c’est que je ne suis plus de ce monde .”…

Prénoms

“Prénoms” (et autres)

Pour 5 euros via mon Paypal, comme d’hab, il suffit de m’envoyer une demande dans les commentaires.

Il me reste encore 1 exemplaire du Journal Intime Universel, 5 euros également.

Ouais j’avoue

J’avoue je porte rarement mes lunettes. C’est pas pratique, ça heurte mes oreilles, elles sont constellées quand il pleut, opaques quand il fait buée. Pis j’avoue, j’aime bien voir le monde un peu flou. Un monde pas bien réglé.

Ouais j’avoue

Si j’allais en prison je voudrais qu’on m’envoie direct au trou. Plus on est de fous plus on rit mon cul. Je suis sûre qu’on s’y trouve bien au mitard, qu’il devient vite familier et intime. Là c’est le coin chambre (rien), là c’est le coin cuisine (j’attends mon verre d’eau), là c’est le salon lecture (ça commence comment déjà ce poème de Victor Hugo ?….)

Mal branlés

Gattaca n’est plus un jeu de piste mais un jeu vidéo. Pour affronter le boss final, il faut monter les niveaux. Elle espère bientôt monter au trois, où l’on gagne la chambre individuelle, la fin des tuyaux et de TF1 surtout.

Adolescente

On nous propose de rester dormir aux côtés de l’ado. Par contre, pas de lit, juste un fauteuil. On joue les mauvais parents, il faut d’un coup qu’on aille urgemment s’occuper de son frère. Au matin, elle ne manque pas de nous faire remarquer que le père de l’autre fille opérée a dormi dans le fauteuil.

Gattaca

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑