C’est curieux de croiser dans le quartier d’anciennes petites filles devenues adolescentes, longues sur pattes, celles qui se battaient en maternelle pour avoir le privilège de vous tenir la main pendant les sorties scolaires et qui désormais vous ignorent souverainement.

C’est troublant de les voir soudain, toutes de noir vêtues, y compris le voile.