On nous propose de rester dormir aux côtés de l’ado. Par contre, pas de lit, juste un fauteuil. On joue les mauvais parents, il faut d’un coup qu’on aille urgemment s’occuper de son frère. Au matin, elle ne manque pas de nous faire remarquer que le père de l’autre fille opérée a dormi dans le fauteuil.