Recherche

journal intime universel

Camille Becquet

Mois

juin 2015

Nager

Je me fais immanquablement avoir toutes les semaines. Mon esprit divague, je pense à tout et n’importe quoi sauf au constat douloureux que ma ligne n’est pas infinie. Vient alors le moment cotonneux où on entend des otaries et les lumières vacillent. La bosse se rappelle ensuite à moi toutes les longueurs. Je freine donc systématiquement cinq mètres avant l’arrivée, me retrouvant bêtement à flotter à mi-chemin ou à pédaler lamentablement dans un mètre d’eau. Les maîtres nageurs doivent bien se marrer s’ils m’observent.

Antoine Doisnel syndrom

Pauvre Rami ! Ca fait dix fois que sa grand-mère meurt cette année.

Deux jours de cela, je me dis que j’aurais bien besoin de tel objet, qu’il faudrait que je prenne le temps de l’acheter. Aussitôt dehors, je tombe sur ledit objet, en état tout à fait correct, abandonné, laissé à ma disposition. Hier, je désespère de ne trouver un autre objet qui me serait utile. Je vous le donne en mille, je tombe également sur lui dans la rue. Je fais aujourd’hui le voeu solennel de trouver 160 000 dollars, je vais voir si ça marche aussi. Je vous tiens au courant.

Nager

Parfois au croisement des lignes, les nageurs adverses se frôlent. Parfois même, une main agrippe la vôtre. Comme une soudaine déclaration d’amour secrète. Ou un encouragement. Tu tiens le bon bout, Simone !

Prénom

Je lui tends mon recueil et en lisant mon nom, elle rit, elle rit. Je ris à mon tour quand je comprends enfin à quelle Camille elle pense. Parfois, les évidences nous échappent.

Il existe dans le monde sept personnes qui nous ressemblent de manière troublante et la probabilité de les croiser une fois dans sa vie est de 9%

Il a sorti d’une boîte une enveloppe coquille d’oeuf d’où il a extrait deux photos en couleurs et nous en restons interdits. Ce sont deux photos de notre fille en tenue de ballerine, tutu blanc et demi-pointes roses. Qui a bien pu prendre ces clichés, d’autant que notre fille n’a jamais pratiqué que la boxe chinoise ?

La discussion s’est envenimée, le chat a fichu Pierre par terre. Mais quand comprendra-t-il enfin que Pierre n’a aucune conversation ?

Prénoms – Demain je mange mes amis

C’est ma faute, j’ai importé la maladie à la maison. J’ai monté la bicyclette, fraîchement acquise, dans l’appartement et j’ai dit : “Je vous présente Véro le vélo.”

Que n’avais-je fait !

Depuis la demeure est envahie de prénoms. Nous avons mangé Thierry le riz et André le taboulé, Juliette la serviette sur les genoux et Pierre le lierre sur la table.

Y a du monde dans la place.

Nager

Dans les bassins on trouve des petites filles surexcitées ou affolées, des femmes âgées aux corps parfois disgracieux, corpulents ou secs, loin de toute séduction, des nageuses rapides athlétiques. Mais pas l’ombre d’une adolescente. Elles sont terrées dans leurs chambres, tentant d’apprivoiser ces hormones dérangeantes. A réfléchir à un port de bonnet de bain qui ne serait pas ridicule.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑