J’ai grandi dans une ville naze. Heureusement que je n’ai jamais eu d’amoureux déniché en colo, je ne l’aurais pas beaucoup fait rêver avec ma petite ville ouvrière. T’habites où ? Ah ouais, jamais entendu parler, y a quoi là-bas ? Ben on construit des bateaux. Bonjour le fantasme. Ah mais attends, on a aussi un pont ! Des spécialités culinaires ? Non, à la rigueur à côté dans les villes balnéaires. Parce que le comble, c’est qu’on a aussi la plage et la mer, mais personne n’y vient tellement c’est moche. Et le comble du comble, c’est que mes parents n’habitent même pas en ville mais un peu à côté…. genre à la campagne. Avec des moutons dans le champ derrière. Oké, là c’est bon je peux aller me rhabiller.

Pendant la seconde guerre mondiale, la ville a été entièrement détruite. J’imagine bien pourquoi.

Les Allemands : “Eh, t’as vu ce qu’on survole là ?”

“Punaise quelle horreur ! Rasez-moi tout ça”