Recherche

journal intime universel

Camille Becquet

Mois

juillet 2015

Voyage Jour 15

Johanna m’a dit que les Suédois consommaient énormément. Le design suédois étant si beau, l’offre et la profusion des objets si pléthorique et irrésistible, je m’étonne à chaque fois de la sobriété des intérieurs à la décoration si épurée. Où cachent-ils donc leurs trésors ?

Voyage Jour 14

Les fenêtres nordiques n’ont pas de rideaux ou volets, la rareté du soleil faisant de la lumière un bien précieux, celle-ci est toujours bienvenue, même à cinq heures du matin, même si vous auriez aimé dormir encore en dépit de ce grand jour trrrrrrrrrrès matinal.

Les fenêtres sont toujours pourvues d’un rebord intérieur sur lequel l’autochtone nordique dispose au choix, multitude de petites plantes grasses, objets en verre, bougeoirs, objets en bois, jouets d’enfants, magie de Noël, chien ou chat.

Voyage Jour 13

S’ils ne faisaient pas d’aussi jolis packagings, nous ne serions pas obligés de manger des coquillettes durant tout le séjour.

Voyage Jour 12

Ici les couettes font l’épaisseur d’un mouchoir en papier. Le Suédois, s’il ne pleut pas, porte short et tongs. Il fait quinze degrés ? Et alors ? Il ne pleut pas.

Manger chez le Prince

Prinsens Kök – Prins Eugensväg 6 11521 Stockholm

Le Prince Eugen était peintre. Il avait aussi plein de potes peintres qu’il invitait dans son château au bord de l’eau.C’est facile, me direz-vous, on en trouve partout de l’eau à Stockholm, par contre tout le monde n’a pas un joli château comme celui d’Eugen. Même si nous n’avons jamais copiné avec le prince, on aime bien aller manger dans sa cuisine, à la sobriété toute suédoise, y déguster le saumon à l’aneth ou les boulettes de viande pour les plus féroces d’entre nous, après avoir pris le tramway tout au bout de l’île de Djurgården. Comme partout, le thé et le pain y sont gratuits et à volonté. C’est important car nous sommes mal élevés et nous en profitons pour le voler afin de le distribuer aux oies grises du Parc, même si on sait que ce n’est pas recommandé. Mais que voulez-vous, les oisons viennent de naître et sont si mignons. Quelle joie de voir les disputes, les canards se faire gronder vertement par les jars, puis nous-mêmes nous faire courser par le cygne mécontent, on ne sait pourquoi.

On a eu chaud aux fesses. On s’est bien marrés, on reviendra.

Je distribue bientôt…Après « manger », « Animals » !

Voyage Jour 11

Ici les chiens vont à l’école. Si si, c’est Guillaume qui le dit. Lorsque le Suédois prend chien, il prend également quinze jours de vacances. Enfin, vacances, vite dit. Ce sont deux semaines où il emmène son compagnon à l’école des chiens. Aussi les chiens suédois sont bien élevés. On ne les entend pas aboyer. Au vu de ces deux chats qui suivent docilement leur maîtresse sans laisse, on se demande si ce n’est pas le même traitement pour les félins. Et ce dernier, qui nous toise et ne se laisse pas approcher, un peu hautain. Au retour, nous le revoyons en compagnie d’un jeune enfant auquel il prend plaisir à se frotter, nous regardant d’un air de défi, l’air de dire « oui mais bon, on ne se connaît pas non plus. »

Voyage Jour 10

Le problème avec les Suédois, c’est que tout est écrit en suédois.

Ce qui est compliqué avec les Suédois, c’est qu’ils adorent les Tetra packs. Au supermarché, tout est en bricks. On ne sait jamais si on achète du jus de fruits, du smoothie, du yaourt, de la crème fraîche, de la soupe, du beurre.

C’est toujours la surprise en ouvrant. Quelqu’un veut du Ketchup ?

Voyage Jour 9

Eva semblait surprise que je lui parle des couleurs de sa ville, pourtant si évidentes et particulières. Les ocres jaunes et rouges, les verts surtout, le noir bien sûr. Toutes ces couleurs qui font l’identité de Stockholm. Elle ne les voit pas. Peut-être est-ce la même chose pour Paris que je ne vois que grise ? Si ça se trouve, ma ville est colorée et cela m’échappe.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑