Mes enfants sont si tristes de laisser derrière eux leurs petits animaux de compagnie, qu’à l’arrivée immanquablement ils m’annoncent qu’ils n’ont pu s’empêcher d’importer leur petite ménagerie. La jeunesse suédoise peut se réjouir, ils vont bientôt pouvoir adopter du pou français.