Il a pris un temps infini à sortir de son sac encombrant, son ordinateur portable, puis encore le gros câble blanc qui allait de pair, bloquant un peu la circulation dans le couloir du train, son écharpe s’étant emmêlée dans le fil électrique. Et quand enfin il s’est installé devant sa tablette, il a roupillé tout le trajet.