Tags, tags, les graffitis berlinois s’affichent dans toute la ville à l’esthétique alternos, à l’opposé des murs stockholmois. La nuit, de même, si calme dans l’Archipel, expose ses décibels et son tatapoum du DJ. Dans les deux villes cependant, les garçons s’embrassent à bouche que veux-tu aux terrasses des cafés.