Alors que nous traversons la ville à grandes enjambées, sans plus se soucier de l’extérieur, elle fait vibrer son ukulélé en lançant son rire céleste. Non, son rire clément. Je me trompe toujours. Clémence marche en musique. Et soudain la ville semble céleste. A Berlin, on peut naturellement rallier un point A à un point B en jouant de son instrument.