Recherche

journal intime universel

Camille Becquet

Mois

novembre 2015

Je me souviens…

Lorsque j’ai commencé une liste de « Je me souviens », je me suis amusée à demander aux enfants de faire pareil. La liste est plus courte que la mienne, mais le résultat est frais. Cette semaine je livre l’oeuvre du petit comptable :
Je me souviens en maternelle, j’écoutais les animateurs assis sur une marche dans la cour. Ma tête reposait sur la marche supérieure. Pendant ce temps, deux garçons se disputaient derrière moi. L’un d’eux en reculant, m’a carrément piétiné le front.
Je me souviens en maternelle pendant la chorale, j’ai eu l’impression de ne plus arriver à chanter. J’ai vomi juste après.
Je me souviens chez ma nounou, je tapais tout le temps Gabin parce que j’en avais besoin.
Je me souviens, tout petit, quand on me disait “Bonjour”, je répondais “Bête !”.
Je me souviens, pendant une colonie de vacances, j’ai été malade. Un animateur est venu dans ma chambre m’apporter une tisane. Comme je m’ennuyais, il est resté avec moi et nous avons parlé de jeux video.
Je me souviens qu’après la maladie, j’ai eu le droit de faire un tour sur un poney parce que j’avais raté le bivouac.

 

Dehors

Y a t-il un bon jour pour visiter les catacombes ? Un matin de bombe nucléaire peut-être ? Et encore, je suis sûre qu’on y trouve foule pour s’y réfugier.

Fotoalbum

Vite avant la guerre, avant la fin du monde etc….

Dans la rue

Deux filles attablées à une terrasse.

Y a plein de filles qui me troublent en ce moment. Et même toi.”

Juste le temps d’attraper au vol les deux yeux ronds comme des billes de la jeune fille qui recueille cette confession au grand jour.

Manger à Paris

Le grain de riz – 49 rue Godefroy Cavaignac 75011 Paris

On faisait les difficiles parce que la déco avait été refaite, ôtant au lieu son côté crapouilleux et authentique. On avait bien tort de bouder l’accueil incomparable de la propriétaire aux splendides lunettes qu’on aimerait nettoyer pour l’aider à, peut-être, y voir plus clair.

Je demande si les raviolis (mon obsession culinaire) sont grillés ou à la vapeur et avant que je porte mon choix sur un autre mets, Madame me dit pas de souci, on les fait griller si tu préfères. C’est pas si souvent qu’on est aussi accommodant avec moi. Par contre quand je lui en demande 8, alors là c’est non 4 pas plus.

Apparemment c’est super compliqué de griller des raviolis.

J’ai eu 4 + 4, et je dois avouer que les vapeurs étaient meilleurs.

Pour finir, je peux dire que j’ai mangé dans le même restau qu’Eddy Mitchell, c’est le nom du chien de la propriétaire.

Le pouvoir des fleurs

J’oublie parfois que j’habite un arrondissement hautement dangereux. Il m’arrive d’oublier que mes pas puissent m’amener à croiser des endroits fleuris. Fleuris avec des gens en pleurs, d’autres fleuris parce que Lise expose son bel ouvrage. Puis au bout du chemin, je la croise, elle, la sirène de Nadia.

Presque

Chère amie, vous devriez bientôt recevoir ce nouvel opus dans votre boîte aux lettres. 

 

Dans mon jardin

Des soucis ont poussé dans mon jardin au mois de novembre. Quelle ironie !

A dispo

La générosité  de certains me donne du courage pour aujourd’hui. 

 

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑