Deux grands vigiles en noir sont postés devant l’entrée de l’immeuble, l’air revêche et aux aguets. Pourtant, on comprend vite qu’il ne s’agit pas de Vigipirate , mais quelque chose de plus personnel. J’espère ne pas croiser le cercueil dans l’ascenseur.