Son ami tokyioite l’a emmené, comme le veut la tradition et les règles de la politesse japonaise, dans un excellent restaurant de tempuras. Le repas fut accompagné d’un délicieux saké qui fit rapidement effet sur sa frêle silhouette. Au moment de partir, il sentit l’ivresse lui tourner la tête en se relevant et le sol tanguer. Il confia à son hôte sa perte d’équilibre et s’en excusa. L’ami, plein d’indulgence sourit et le détrompa : “No, earthquake.”