Je les vois bien regarder en biais la maison de retraite qui jouxte notre immeuble. “Tu seras bien là, plus tard.” Mes enfants s’imaginent déjà profiter de la jouissance, enfin, de tout l’appartement.