Prémonitoire

Aussitôt levée, je raconte mon rêve à Maïssa. Je lui textote ses méfaits nocturnes : “Dis donc, lui dis-je, t’étais pas bien dans ta tête de nous faire manger des insectes ?!”.

Maïssa répond que j’ai eu raison de protester, elle a goûté une fois des asticots, c’était immonde.

Le lendemain j’ai rêvé que j’étais dans la peau de Jean-Hughes Anglade. Le moment le plus embarrassant fut la projection de 37,2° le matin devant une classe de CP. J’ai laissé Maïssa tranquille sur ce coup-là.