Recherche

journal intime universel

Camille Becquet

Mois

mars 2016

Prénoms

Il a choisi le nom des personnages de son roman dans le calendrier. Tout le mois d’avril y est passé. Deux personnages principaux et vingt-huit secondaires.

Surnom

Comment vous appelle-t-on alors, quand non seulement vous n’avez pas l’oreille absolue, mais qu’en plus vous êtes quasi amusique comme moi ? Satan ?

L’arbre chic

J’ai toujours eu le fantasme d’une maison remplie de plantes. Fantasme hélas fort peu compatible avec la bande de félins hostiles qui rôdent dans la savane, prêts à dévorer toute verdure (la grande panthère est végétarienne). Aussi pour préserver le nouveau yucca, espérer qu’il survive plus de six mois, est-il parfumé tous les jours à Verveine-Agrumes de l’Occitane ou Happy de chez Clinique. Rien que du chic.

Manger

Prémonitoire 2

Melissa vient de déguster des grillons grillés. Elle évoque la pistache. Simon confie qu’il a une fois cédé à la tentation d’acheter des vers blancs à la sortie du métro lorsqu’il vivait à Chateau-Rouge. Quand on lui demande s’ils étaient morts ou vivants, il sétonne. Quand on achète de la viande de vache, c’est pareil, c’est mort. Oui, oké, mais la chaîne du froid ? Pas de problème, ils étaient dans un plastique.

Manger

Prémonitoire

Aussitôt levée, je raconte mon rêve à Maïssa. Je lui textote ses méfaits nocturnes : “Dis donc, lui dis-je, t’étais pas bien dans ta tête de nous faire manger des insectes ?!”.

Maïssa répond que j’ai eu raison de protester, elle a goûté une fois des asticots, c’était immonde.

Le lendemain j’ai rêvé que j’étais dans la peau de Jean-Hughes Anglade. Le moment le plus embarrassant fut la projection de 37,2° le matin devant une classe de CP. J’ai laissé Maïssa tranquille sur ce coup-là.

Room Service

Parce que j’aime bien me plaindre, râler, ronchonner, me lamenter… même contre des personnes qui me donnent de l’argent. Quelle ingrate, cette Camille Becquet ! Je suis comme l’adolescente, j’aime bien me moquer.

Cambrousse-sur-Tille

Je n’ai pu résister. J’ai ramené des chatons.

Ils attendent bien sagement que mes chats leur fasse la fête. Bim ! Une patte leste et fracas par terre, c’est ce qui vous pend au nez, les mimis…

Cambrousse en Auxois

J’y ai trouvé également des chats perchés. Ou celui de la Mère Michel. Ne laisse pas beaucoup courir les souris vertes dans l’herbe.

Cambrousse

J’y ai trouvé un chou parfait. Le nec plus ultra du chou. Avec ses pétales ourlés et son dégradé tout en teintes subtiles. L’ai laissé sur l’étal. Je n’aime pas le chou.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑