Un cliché qui ne pourra figurer dans le recueil, et pour cause, ils sont 4 ! L’aïeul ne compte pas dans son arrière-plan, seuls les enfants brillent. Les 2 sœurs, identiques en tous points, mêmes vêtements, même expression, au visage si semblable alors que les années les séparent. Et puis l’héritier au centre… Pas pu m’empêcher de les adopter.