SPA

Pauvre Bubulle, il a été posé dans son bocal à même la poubelle jaune. Nous sommes début août, on dirait qu’on manque de fish-sitter. Si je le ramène chez moi, mon chat lui fera certainement le meilleur des accueils. Avant même que j’ai saisi sa maison de verre, une dame claque sa portière au loin et crie “Non, il est à moi le poisson !” Je m’éloigne en souriant, soulagée. A peine ai-je tourné le coin de la rue que j’entends à nouveau la dame crier que le poisson lui appartient. Il est temps de venir le chercher, Bubulle sur sa poubelle attendrit tous les coeurs des noctambules.