J’aimerais, en toute circonstances, et ce pour que la vie soit facile, pouvoir répondre à tous les fâcheux, cette réplique du personnage de Hayasaki dans Doppelgänger de Kurosawa :

« Désolé, je n’ai plus besoin d’argent. »