L’année dernière, une expo à Fotografiska préfigurait les couvertures de mon recueil Animals. Cette année, au même Fotografiska, une exposition de photos de blessés de guerre et leurs terribles cicatrices. Décidément, mon coeur est branché sur le courant suédois.