J’ai la blondeur suédoise, les sabots suédois, la robe Marimekko. Et maintenant mon hôtesse m’apprend de terribles nouvelles venues de France. Je suis déconnectée de l’Hexagone, je peux définitivement m’installer ici.