Le Suédois aime la lumière, il n’occulte jamais ses fenêtres. On peut ainsi être réveillé très tôt par un grand soleil perdu dans un immense ciel bleu. Puis moins d’une heure après, l’horizon est entièrement couvert et il pleut. Cela permet au moins d’observer le liapin, affairé dans le terrain vague en face.