Recherche

journal intime universel

Camille Becquet

Mois

août 2016

Berlin 16

C’est utile de traîner dans les musées. Rien à voir et pourtant j’y apprends (en traînant) que David et Iggy ont habité au même métro que moi. La classe à Dallas. Pour l’anecdote, David a viré Iggy le jour où celui-ci a vidé le frigo qu’il venait de remplir avec ses petits achats gourmets de chez KaDeWe.

Berlin 15

Le métro berlinois est fascinant. Pas de tourniquets, pas de contrôleurs et pourtant, des affiches vous annoncent des rénovations futures. Il y a donc des usagers qui payent leurs transports sans crainte de répression ou sanction. Fascinant.

Berlin 14

A Berlin, si vous êtes en manque de jardinage mais ne possédez pas pour autant une terrasse, vous pouvez aisément coloniser un petit carré de terre au pied de l’arbre qui se trouve à l’entrée de votre immeuble. Décorer autour, délimiter à base de rondins de bois, y installer un mini banc. Personne n’y trouvera à redire. Je remarque toutefois que l’autochtone ne se risque pas pour autant à y faire pousser tomates ou courgettes.

Berlin 13

Toujours autant de moineaux. Comme si tous les pigeons de la capitale étaient remplacés un matin par ces gracieux volatiles. Comment ne pas tomber aussitôt amoureux d’une ville pareille ?

Berlin 12

Me suis fait copieusement engueulée pour avoir pris en photo ce chien que je croyais en solo. Et pendant ce temps, Zara pille les oeuvres des petits artistes sur la toile et personne n’y peut rien. Oui madame, on vit une époque étrange comme vous dites, pour la peine je vais mettre votre chien en photo sur mon blog et le monde va vaciller.

Berlin 11

Profitez, amis, de n’avoir pas de maître à bicyclette. La balade à vélo avec toutou est en vogue cette saison. Les modèles à petites pattes fomentent une révolte quelque part.

Berlin 10

Ach, homme allemand si grand qu’il cache le concert, partageant ses gênes avec son voisin Viking. Ivan, en ouverture de son récital raconte une histoire où il est question d’amie, de femme rencontrée dans un supermarché et de dame centenaire. Mais, dit-il pour conclure, oubliez tout cela, enjoy the music. Certainement pas ce petit garçon qui pleure lorsqu’il comprend qu’il vient d’applaudir non la fin du concert, mais le début de l’entracte.

Berlin 9

J’aimerais tellement en savoir plus sur cette photo personnelle de mon hôtesse.

Berlin 8

Un jeune enfant vit dans cet appartement. On en trouve des traces émouvantes.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑