Lorsqu’Eva évoque la manie des petits garçons (puis des grands) de collectionner, elle  rappelle celle par laquelle tout commence, si touchante et encombrante : la collectionnite des bâtons. Si tu t’es déjà promenée avec un petit garçon en forêt, tu vois de quoi Eva parle.