Tempelhof, espace réservé aux chiens. 2 grands lévriers s’amusent comme des fous, se coursent, se chiffonnent, sillonnent l’espace. Pas plus grande joie de vivre. Un petit ratier les rejoint de loin, loin, du plus vite que ses petites pattes le permettent, il accourt, il vole, il aimerait en être de la rigolade. Et quand il déboule dans leurs jeux, les lévriers repartent de plus belle, ignorant le petit chien moins que rien. Le petit chien joue à l’écart seul avec une motte de terre. C’est dur de se faire des amis.