Grosse culpabilité d’abandonner les chats afin de pouvoir goûter cette tranquillité nouvelle. Je pleure une fois au 7ème devant d’antiques clichés de greffiers pendant que les félins, au logis, s’en fichent pas mal.