Pour compenser l’absence de chats, j’ai importé quelques petits amis empaillés. Dont un écureuil sans oreilles. Le monsieur sur le vide-grenier tenait absolument à me le vendre.

« Mais monsieur, il n’a pas d’oreilles ! »

« C’est deux euros. »

Voilà comment je me retrouve avec un écureuil sans oreilles.