Recherche

journal intime universel

Camille Becquet

Mois

décembre 2016

Vintage Christmas 

Joyeux Noël

Nadia,

à ton retour du Japon, parmi les nombreux petits cadeaux que tu m’as rapportés, se trouvait ce joli cahier. J’ai été trop polie pour te demander s’il venait vraiment du Pays du Soleil Levant, étant donné que tout y était écrit en français.

Je te le rends aujourd’hui, j’ai ajouté à l’intérieur quelques histoires que l’on m’a offertes. C’est décidément une affaire de cadeaux gigognes. Tu y trouveras également de nombreuses fautes d’orthographe. Tu me connais. Mais ce n’est pas très grave, lorsque je me suis plainte à la maîtresse de l’orthographe déplorable de mes enfants, celle-ci m’a répondu que la grammaire était la science des ânes. Tout va bien.

Cher Père Noël,

Je suis allée voir « Charulata » de Satyajit Ray à la cinémathèque avec Nadia, encore. Encore une fois, ça manquait d’éléphants. Mais trêve de pachydermes, Noël, vois-tu, il était surtout question d’écriture. Un beau sujet, n’est-ce pas ? Peut-on tomber amoureux d’une personne juste parce que ses écrits nous plaisent ? Y verrait-on son âme, sa beauté intérieure ? Serait-ce donc là, la véritable séduction ? La littérature serait-elle plus belle que toute chose ? Je connais bien la chanson, pour autant je n’ai pas la réponse.

Pour mon Noël, donc, je souhaiterais te passer commande des dessins inédits d’Arthur Rimbaud que l’on vient de retrouver. Comment avait-on pu égarer tel trésor ? J’en prendrai grand soin, promis. La mise à prix des enchères est de 100 000 euros. C’est un peu élevé, j’en conviens. Le voleur de feu n’a pas de prix.

Dans son livre, « Nouons-nous », Emmanuelle Pagano a écrit : « Plus il me lit, moins il m’aime. » La claque.

Animals

Ce qui me frappe chez mon ami Stéphane, c’est sa capacité à vous parler pendant des heures du moindre Pokémon, de s’extasier sur les qualités de l’un et la beauté de l’autre, tout en restant totalement indifférent à la présence de mes chats qui lui tournent autour. Je me demande si mon ami Stéphane existe.

Maraboudficelle

Ma fille, férue de science youtoubesque, me signale que le pelage des animaux, y compris domestiques, s’accorde à leur environnement. Aussi aurait-il fallu, pour que notre siamois conserve son beau manteau crème originel et son tout petit masque noir -au lieu qu’elle ait l’air aujourd’hui de s’être roulée dans la suie – que nous ayons un intérieur immaculé. La Suédoise qui ne dort que d’un œil en moi rêve déjà d’un splendide parquet blanc. Je retiens le projet pour un prochain chat (n’en parlez pas à mon amant).

Cela m’a fait penser à Charles, qui aimait garder le chat noir de son ami Philippe, parce qu’il avait un rendu très graphique chez lui. Graphique pas comme chez les Anglais (ou les Américains). Si vous dites à un anglophone que c’est « graphic », il va vous regarder de travers.

Snapshot – Leopoldplatz à Berlin

acheté le 07.08.16

Dans un paysage enneigé, quatre personnes en tenue d’hiver, bottines et chapeaux, posent devant l’objectif. Un cinquième personnage atypique a sympathisé avec la jeune femme et l’homme à la canne. Derrière le groupe, une enseigne affiche « Zigarren ».

(photo visible sur demande)

Surnom

Enfant, les frères de ma mère l’appelaient Gorge de poulette, en raison de son peu d’appétence et sa lenteur à manger. 

Paname – Patates

La première fille de Bastien eut beaucoup de difficulté avec l’apprentissage de la marche. A bientôt 2 ans, la chère tête blonde ne déambulait toujours qu’avec l’aide d’un appui ou d’une personne. Bastien lui dit un jour : « Ma fille, je te fais don de 2 patates. Ce sont des patates magiques. Il te suffira désormais de les tenir chacune dans une main pour que tu marches sans l’aide de quiconque, sinon de tes patates magiques. » Et lors la petite prit les patates dans ses mains et se mit à marcher seule.

Fort de cette expérience, Albin, dont la fille était pour sa part toujours malade en voiture, lui offrit un petit sachet contenant du sucre magique. Il lui suffisait d’en transporter avec elle pour que le voyage se déroule sans incident.

Ne devrait-on pas tous, individus d’une humanité vacillante, posséder chacun un objet magique, patate, sucre, radis, petit pois, bonbon, qui nous aiderait à tenir debout et supporter un monde chaotique ?

Paname

Je suis allée voir Polak parce que Pic était absente. Il m’a mise au parfum tout de suite, Polak, je suis votre médecin non traitant. Avant, on avait des médecins de famille, maintenant, on a des médecins traitants. Et des non traitants. C’est celui qui ne vous donne rien. Ils sont comme ça, les médecins modernes, si vous ne crachez pas vos poumons, ils vous donnent du pchit dans le nez. J’ai donc voulu essayer la méthode anti-Actifed que Céline a recommandée à mon amant. A base de gélules de thym et d’huiles essentielles.

La gélule, comme dirait mon ado, je gère. Par contre, les huiles, je n’avais jamais testé ( hormis un traitement préventif anti-poux, un fiasco). Il paraît que l’arbre à thé fait des miracles. Ça tombe bien, le thé j’aime bien ça. Mon fils vient me voir chaque fois que je prends mes gouttes, il paraît que le spectacle est impayable.

Vu le prix au ml de cet élixir miraculeux, je conseille plutôt le bidon d’O’Cedar ou n’importe quel encaustique pour meubles, au niveau de l’efficacité je ne sais pas, mais au niveau goût c’est kif-kif.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑