La première fille de Bastien eut beaucoup de difficulté avec l’apprentissage de la marche. A bientôt 2 ans, la chère tête blonde ne déambulait toujours qu’avec l’aide d’un appui ou d’une personne. Bastien lui dit un jour : « Ma fille, je te fais don de 2 patates. Ce sont des patates magiques. Il te suffira désormais de les tenir chacune dans une main pour que tu marches sans l’aide de quiconque, sinon de tes patates magiques. » Et lors la petite prit les patates dans ses mains et se mit à marcher seule.

Fort de cette expérience, Albin, dont la fille était pour sa part toujours malade en voiture, lui offrit un petit sachet contenant du sucre magique. Il lui suffisait d’en transporter avec elle pour que le voyage se déroule sans incident.

Ne devrait-on pas tous, individus d’une humanité vacillante, posséder chacun un objet magique, patate, sucre, radis, petit pois, bonbon, qui nous aiderait à tenir debout et supporter un monde chaotique ?