Elle n’a pas voulu nous dire son deuxième prénom. Pas plus qu’elle n’a avoué le pseudo qu’elle utilise sur ce site de rencontres. Ni celui de l’homme qui, au bout de moins de 5 minutes de conversation, lui promettait déjà de faire vibrer sa Vallée des Merveilles.