Vous ne le saviez peut-être pas, mais l’humanité se divise en vrais myopes et faux myopes (en gros). On trouve de vrais myopes et de nouveaux myopes, comme des nouveaux riches. Les seconds, comme les derniers, ce sont ceux qui ne manient pas encore bien le concept, des petits rigolos pour résumer. Des pas rodés. Moi par exemple, je ne sors mes lunettes que lorsque je suis vraiment obligée. Je suis capable de naviguer à vue dans le flou. Mon père, la première chose qu’il fait le matin, c’est de les mettre sur son nez.Un pro.

Lorsque Melissa est venue me rendre ma Véro, elle a débarqué les joues fraîches, essoufflée ET les lunettes couvertes de gouttes de pluie. Elle n’a pas semblé gênée.

A la fête de mon éditeur, j’ai discuté pendant un temps avec un homme à lunettes. J’ai été obligée de le quitter, la vue de ses lunettes couvertes de traces de doigts a fini par me mettre k.o. Tant de professionnalisme finit par décourager les petits joueurs.