Suite à une excellente appréciation de la professeure de français, le comptable s’appelle désormais le poète.