Recherche

journal intime universel

Camille Becquet

Mois

avril 2017

En retard, en retard !

En retard ce lapin de Pâques… voici le résultat du snapshot de la semaine dernière, avec la remarquable participation de quasi toute la Team Guerry (donc de gauche à droite si je ne me trompe pas : Françoise, Carine, Julie, Philippe dit Alain, et Nadia qui fait presque partie de la famille). C’est moi ou on dirait que certains n’ont pas gardé un bon souvenir de leur colo poney ?

Joyeux lapin !

Prénom

Il me présente le fils du patron, un petit Paul que, provocateur, il renomme l’héritier. Balayant ainsi ses soeurs aînées à leur rang inférieur.

Nom

Au lycée de mon frère, tout le monde s’appellera toujours par son nom, à mon école, le prénom prévaudra. A lui Becquet, à moi Camille.

Code

Ma fille m’apprend qu’en maternelle, “libellule” est le terme utilisé pour désigner tout ce qui concerne le sexe.

  • Ça veut dire quoi “libellule” ?
  • Chuut !….

Anniversaire

Pour faire simple, on pourrait décréter que tout le monde fête son anniversaire le même jour, comme on fête Noël ou l’armistice. On aurait ainsi le jour de l’Anniversaire. Pas de jalousie, tout le monde est à l’honneur et reçoit un cadeau. On pourrait même dire que ce serait le jour de mon anniversaire.

le snap de lundi en 15…

Il était temps ! La foule attendait, impatiente. Pas de Nadia qui se fait porter pâle, mais elle a de bonnes raisons. Mille pensées pour Hodie-Major Tom….

J’espère cependant que les contributions de Guerry family vous fera rire autant que moi.

Snapshot – Croix-Nivert

Donné par le boucher de la rue

Une petite fille en short à califourchon sur un âne, sur une plage, l’ombre d’une roue de charrette à leurs pieds.

(photo visible sur demande)

 

La maison Roze

Je suis descendue à la gare d’Auxerre en compagnie du bien-aimé pour visiter la maison de la défunte Marie-Jeanne. MJ aura vécu toute sa vie en ce lieu, les choses qui y ont été accumulées offrent un inventaire insolite. On y découvre une collection de bocaux de verre, de cartons vides, de cagettes semi-éventrées, de savons datant de la dernière guerre mondiale donnant le vertige. MJ y aura vécu petite fille avec père, belle-mère, puis uniquement avec sa sœur lorsque le patriarche qui n’avait pas souhaité leur envol décéda. Bien que n’étant pas jumelles, ce qui frappe sur les photos des deux sœurs Roze, c’est qu’elles se sont habillées toute leur vie à l’identique. Marguerite, aujourd’hui nous porterons le tailleur beige et les sandales blanches. On ne s’autorise même pas la fantaisie d’une couleur différente comme dans les Demoiselles de Rochefort.

Aussi, lorsque nous ouvrons la penderie, quelle émotion de découvrir la garde-robe méticuleusement rangée, chaque tenue allant par paires rigoureuses. Les fantômes de Marie-Jeanne et Marguerite flottent encore dans l’armoire à l’étage.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑