La Maison du Haïku

Ici tout est bien rangé en pieds et mots de saison. Thomas Clerc avoue n’avoir écrit aucun poème au Japon. Thomas, que j’ai écouté hier à la Maison de la Poésie (sous toutes ses formes non restrictives) suggérait que « à la 6-4-2 ! » pourrait presque former un haïku. J’imagine la dame de la Maison du haïku ouvrir précipitamment son volet métallique pour me gronder de cette paresse poétique. Et mon mot de saison ?

« A la 6-4-2,

le Pokéstop Mont Fuji

en mai disparut. »

Car les pokéstops sont la mémoire des villes, plus respectueux de l’art des rues que les street-artistes eux mêmes.