Le théâtre des vanités

Notre petit ego en représentation quotidienne. Nos états d’âmes exposés en long et en large et en travers. Ne suis-je pas la personne la plus importante au monde ? M’avez-vous bien lue, mon nombril sous les projecteurs ? Comme le chante si bien Albin de la Simone : « Blablabla bla, parlons plutôt de moi, non ? Faisons de moi notre passion. »