Lorsque mon regard a croisé celui de Dominique Pinon qui traînait sa petite valise derrière lui, j’ai crû déceler dans le sien l’étonnement et la satisfaction d’être reconnu au moment où je pensais, dis donc, il a pris un coup de vieux.