Me voilà propriétaire d’un bar à chaussettes.

C’est parce qu’il est venu débarrasser ses affaires de l’appartement, que je n’avais pas anticipé qu’il prendrait autant de temps à empaqueter ses chemises et que n’ayant aucune envie d’assister à ce départ, je me suis trouvée à fuir ma propre maison pendant toute une après-midi sans l’avoir planifié. Prise au dépourvu, j’ai erré dans le quartier, l’air faussement décontracté alors que je n’étais qu’une pelote de colère. Au bout de 2 heures de bibliothèque à jouer aux chaises musicales avec des cloches qui ne sentaient pas très bon et qui de surcroît parlaient tout haut, j’ai atterri au parc. Un joli parc printanier saturé de pollens. 5 minutes plus tard, me voici donc à l’Emmaüs du quartier. Au sous-sol, bing, je tombe sur 3 colonnes à CD blanches (les plus belles).

C’est dingue comme tout le monde s’en débarrasse. Plus personne n’en veut chez soi, alors que c’est le meuble idéal. Ça se glisse dans n’importe quel petit coin de n’importe quel petit espace. Vous avez juste besoin de 20 cm. C’est rien, 20 cm. Tout le monde a ça chez soi. On peut y mettre des CD bien sûr, mais aussi des films, des livres, des ustensiles de cuisine, une jolie théière, des boîtes de conserve, des pots à crayons, des plantes. On dirait que plus personne n’a ça chez soi.

J’ai toujours eu des colonnes dans mon cher atelier. Chaque fois qu’un visiteur entrait, il s’extasiait, comme c’est ingénieux, c’est ravissant. Parfaitement : RA-VI-SSANT. Je ne vois pas ce qu’il leur faut de plus aux gens.

Tant pis pour les gens, ça faisait bien mes affaires. J’ai installé les colonnes dans ma chambrette et en ai fait un bar à chaussettes. Triées par couleurs. Le terme ravissant est peut-être exagéré pour le coup. Mais c’est drôlement pratique. Toutes les chaussettes à dispo en un clin d’œil. Je vous file le tuyau gratis. Open bar à chaussettes. Royal au bar à chaussettes.

Lundi23

J’ai découvert que mon chat se sert royalement dans mon bar à chaussettes et que ça fait un joli parterre de chaussettes en vrac.