Ce qui m’attriste le plus dans les vitrines des magasins en faillite, ce sont les plantes desséchées que l’on a abandonnées.

Publicités