Recherche

journal intime universel

Camille Becquet

Tag

prénoms

Sylvia

Sylvia, célèbre aujourd’hui pour ses poèmes,n’écrivit qu’un unique roman, « la cloche de verre « . C’est fort dommage qu’il n’y en eut qu’un seul. Elle en écrivit un second, qu’elle comptait offrir à son mari pour son anniversaire, qu’elle déchira lorsqu’elle découvrit son infidélité.

Patronyme

En revoyant Tchao Pantin, je me faisais la réflexion que ce dealer à la petite semaine n’avait vraiment pas la tête à s’appeler Youssef Ben Soussan, mais bien Richard Anconina. Youssef, il n’aurait pas été avalé par un manteau en poils de chameau d’où sortirait une petite voix aigrelette et énervée réclamant le chef de service de chez Habitat.

Prénom

La Mairie de Paris me voit comme quelqu’un de très angélique. Elle a écrit à la Camillo qui est en moi. Il ne me manque plus que le titre très noble de Don et je vais pouvoir me lancer dans les ordres.

Prénom

Lorsqu’on demandait son nom à ce charmant petit garçon, il répondait :

Je m’appelle Ange mais je n’en suis pas un.”

La discussion s’est envenimée, le chat a fichu Pierre par terre. Mais quand comprendra-t-il enfin que Pierre n’a aucune conversation ?

Prénoms – Demain je mange mes amis

C’est ma faute, j’ai importé la maladie à la maison. J’ai monté la bicyclette, fraîchement acquise, dans l’appartement et j’ai dit : “Je vous présente Véro le vélo.”

Que n’avais-je fait !

Depuis la demeure est envahie de prénoms. Nous avons mangé Thierry le riz et André le taboulé, Juliette la serviette sur les genoux et Pierre le lierre sur la table.

Y a du monde dans la place.

Prénoms

“Prénoms” (et autres)

Pour 5 euros via mon Paypal, comme d’hab, il suffit de m’envoyer une demande dans les commentaires.

Il me reste encore 1 exemplaire du Journal Intime Universel, 5 euros également.

Mal branlés

Prénoms

L’infirmière du matin qui l’appelle ma belle s’appelle elle-même Kelly. Avec son père, on se demande quelle série sa mère a pu regarder pour la prénommer ainsi. J’opte pour “Drôles de dames”. Kelly Garrett, c’était la plus jolie. Il dit non, c’était Sabrina la mieux. On cherche pendant un quart d’heure le prénom de la blonde qui finit par me revenir. Jill. Il dit c’est moche. Je ne trouve pas. Ça ressemble à un prénom masculin. Sa compagne de chambrée qui semble dormir si paisiblement s’appelle Florence-Aurore. Le service de surveillance continue est le même que celui des grands brûlés. On vient lui installer sa pompe à morphine.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑